+41 22 817 18 55
La Newsroom
Bruellan

Petteri Pihlaja – Le futur du supercycle des semi-conducteurs

7 février 2022

Il est difficile d’estimer l’importance en taille de la consommation de puces liées aux cryptos, mais il s’agit sûrement de l’un des principaux moteurs depuis la fin de 2020.

De nombreux secteurs, tels que l’hôtellerie et la vente au détail, ont été très négativement affectés par la pandémie. Les grandes valeurs technologiques, en revanche, se sont extrêmement bien comportées. De nombreux moteurs positifs de l’industrie, tels que l’informatique en nuage et l’augmentation de la connectivité dans la vie de tous les jours, ont été davantage mis en évidence pendant les restrictions et les confinements. Le secteur des semi-conducteurs alimente l’ensemble de la Big Tech, il n’est donc pas surprenant que cette activité ait connu ses meilleurs moments au cours des deux dernières années.

La demande pour tous les types des puces a atteint des niveaux records et, dans l’ensemble du secteur, l’offre est systématiquement insuffisante. Même les segments «ennuyeux» tels que les ordinateurs portables et de bureau, dont on disait qu’ils déclinaient lentement en raison de l’introduction des tablettes, ont connu des taux de croissance du volume des ventes annuels à deux chiffres. Le secteur automobile a été sérieusement paralysé car les fonderies n’arrivent pas répondre à cette demande accrue.

Tout au long des années 1990 et 2000, le secteur des semi-conducteurs a été sujet à des cycles d’expansion et de ralentissement qui duraient plusieurs années. A cette époque, l’offre était très diversifiée car il y avait plusieurs fournisseurs pour un même marché final. Toute augmentation soudaine de la demande entraînait ainsi une flambée des prix à court terme, alimentant le surinvestissement et provoquant une offre excédentaire chronique et un effondrement des prix. Ce cycle s’est poursuivi pendant quelques décennies, jusqu’à ce que l’industrie soit suffisamment consolidée au début des années 2010, permettant ainsi une rentabilité stable à long terme. L’industrie de la mémoire est l’exemple de le plus flagrant puisqu’aujourd’hui il n’existe plus que 4-5 fournisseurs contre plus d’une douzaine auparavant. Au cours des cinq dernières années, les prix ont continué à fluctuer et à affecter la rentabilité de cette industrie, mais tous les fournisseurs ont réussi à maintenir leur rentabilité même dans les cycles de ralentissement. La stabilité a de plus augmenté la prévisibilité, ce qui a profité à l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement et a renforcé la confiance des investisseurs.

Mais l’environnement opérationnel est en train de changer en ce moment. La chaîne d’approvisionnement mondiale des semi-conducteurs est entrée au printemps 2020 dans l’ère de la pandémie avec des stocks très modestes et stables. De nombreux clients ont paniqué et ont coupé toutes les commandes, s’attendant à un ralentissement durable causé par les confinements. Le secteur automobile est le meilleur exemple du manque d’anticipation à moyen terme. Les confinements ont effectivement fortement réduit la demande à court terme, mais les importants stimuli fiscaux ont relancé massivement la demande pour tous les produits. Cette demande soudaine a été sans précédent et la chaîne d’approvisionnement n’a pas été en mesure de répondre aux commandes en temps voulu. De nombreux petits concepteurs de puces sans usine ont été entravés par la capacité limitée des fonderies et n’ont pu livrer leurs commandes qu’avec parfois un an de retard. Il s’agit d’un changement important par rapport à l’époque prépandémie où la plupart des petits et moyens concepteurs de puces sans usine optimisaient leurs stocks pour des commandes de quelques semaines.

La capacité du côté de l’offre n’arrive pas à s’ajuster rapidement et la plus grande fonderie, Taiwan Semiconductor Manufacturing Company, fonctionnait déjà presque à pleine capacité lorsque la pandémie a frappé le monde. La forte demande pour tous les types de puces a persisté jusqu’à présent, ce qui a entraîné une forte augmentation des dépenses d’investissement dans l’industrie. L’année dernière, les dépenses d’investissement ont augmenté de plus de 30% pour atteindre un nouveau record de 150 milliards de dollars. Il faut environ trois ans pour qu’une nouvelle usine soit opérationnelle, si bien que l’augmentation de la capacité réelle a été très faible jusqu’à présent. De nombreux projets sont en cours et l’on peut s’attendre à ce que la capacité mondiale commence à augmenter d’ici un an. Cela signifie que l’offre correspondrait enfin au niveau de la demande, pour autant que la demande reste aussi forte que les prévisions.

De nombreux points d’interrogation subsistent toutefois quant à la soutenabilité de cette demande de puces. D’un côté, le secteur automobile deviendra très probablement plus important pour les fonderies. En effet, l’électrification des véhicules continue d’accroître la demande de nombreux types de puces, car le cycle habituel de remplacement de 7 à 8 ans pour un modèle de voiture devrait être raccourci à 3 ou 4 ans. Tous les grands constructeurs automobiles travaillent désormais directement avec les fonderies pour répondre à leurs besoins spécifiques. C’est une bonne nouvelle pour les fonderies qui voient leur clientèle se diversifier. Mais la demande générale d’électronique est très probablement corrélée aux dépenses fiscales, ce qui signifie que lorsque les dépenses budgétaires extraordinaires des gouvernements se normaliseront pour atteindre un niveau inférieur en 2022, il en sera de même pour les dépenses excessives des consommateurs. Il n’y a aucune raison de s’attendre à ce que des taux de croissance importants se maintiennent pendant de nombreuses années.

Le plus gros point d’interrogation en termes de demande est l’industrie du minage de cryptomonnaies. Avec l’intérêt grandissant pour les cryptos, la demande a été gigantesque en ce qui concerne le minage. Les fermes de cryptominage consomment des nombreux types de puces à haute performance et en très grande quantité. Il est très difficile d’estimer l’importance en taille de la consommation de puces liées aux cryptos, mais il s’agit très probablement de l’un des principaux moteurs depuis la fin de 2020. La durabilité de l’industrie des cryptos est à surveiller de près étant donné que la capacité de production des semi-conducteurs peut transformer très rapidement une offre insuffisante chronique en offre excédentaire si l’exploitation minière devient non rentable.

Source: allnews

La Newsroom
Bruellan

Panorama

Lire le Panorama Bruellan

Notre brochure de stratégie trimestrielle